mona1.png

MONA est une initiative au sein du groupe de recherche Art+Site au Département d’histoire de l’art de l’université de Montréal. Ce projet de développement d’une application mobile, visant la découverte de l’art public, est mené dans un esprit de coopération intersectorielle avec le département d’informatique (DIRO, faculté des arts et des sciences, UdeM), l’École de design (faculté de l’aménagement, UdeM) et la faculté de droit (UdeM) en plus d’un partenariat avec le Bureau d’art public de la ville de Montréal.

Tout d’abord imaginée et prototypée par Lena Krause et Daniel Jimenez dans le cadre d’un cours d’informatique à l’UdeM donné à l’hiver 2016, l’idée pour l’application MONA a ensuite été étudiée pour son approche innovante dans la médiation culturelle. Lena Krause a ainsi présenté une étude de cas pour son travail de fin de Bac en histoire de l’art intitulée L’application mobile comme nouvelle forme de médiation culturelle. Le cas de l’art public[1]. Le projet a ensuite pris son envol à la rencontre à l’automne 2017 de Prof. Suzanne Paquet, directrice du département d’histoire de l’art et d’études cinématographique de l’UdeM et chercheuse principale du groupe de recherche Art+site.

L’application mobile MONA combine culture et technologie pour offrir une expérience unique des œuvres d’art public de Montréal, mêlant jeu de piste et médiation culturelle. Les utilisateurs sont invités à découvrir, photographier et créer leur propre collection d’art public. Ils peuvent ensuite partager leurs impressions sur les réseaux sociaux, échanger avec d’autres utilisateurs et utiliser cet espace virtuel comme un forum de discussion public.

Cette application mobile a pour ambition d’exploiter le tournant numérique en impliquant son public dans l’enjeu municipal de l’art public. Offrant un accès médié et un lieu d’expression au sujet de ces œuvres, cette initiative représente une occasion inédite d'éducation et de coopération dans un contexte de communication directe avec le public, tout en offrant une banque de données pour l’étude des publics de l’art à l’ère numérique.

MONA, développement coopératif du projet

Bien que le prototype était fonctionnel en 2017, une première version publique nécessitait beaucoup de travail, particulièrement du côté du développement informatique, mais également pour le design de l’application. Nous avons commencé par recruter trois étudiants en informatique à l’UdeM – Vincent Beauregard, Emile Labbé et Paul Chaffanet – pour prendre part au développement sous la forme d’un projet informatique crédité à l’hiver 2018. Nous avons également contacté l’École de design afin de proposer une collaboration similaire (non monétaire) avec des étudiants, cependant cela n’était pas possible. Finalement, nous avons pu offrir des contrats d’auxiliaire de recherche à deux étudiants en design – Gilbert Fortin et Roberto Martinez, aux trois étudiants en informatique ainsi qu’à une collaboratrice externe impliquée depuis les débuts du projet – Kim Gobeil – chargée des réseaux sociaux et de la stratégie de communication, grâce à un appui de la Faculté des Arts et des Sciences, du département d’histoire de l’art[2] et du groupe de recherche Art+site. Un premier partenariat a également été établi avec le bureau d’art public. Cela nous a permis de financer la recherche nécessaire sur le plan juridique, menée par la faculté de droit et plus précisément par Julien Brosse et Gabrielle Mathieu. Un avis juridique a également été remis Me Andrée-Anne Perras-Fortin (automne 2018).

Afin de mesurer le progrès effectué, nous avons organisé en collaboration avec l’association des étudiantes et étudiants en histoire de l’art à l’université de Montréal (AEEHAUM) un beta-testing, parallèlement activité de la rentrée pour les étudiant.e.s. L’ajout aux données de la collection de l’UdeM s’est effectué en collaboration avec le centre d’exposition de l’Université de Montréal et l’aide précieuse de Me Myriam Barriault-Fortin. Les étudiant.e.s ont ainsi pu découvrir les œuvres d’art public et le campus de l’Université lors de cette journée organisée à la rentrée 2018. Suite au succès de cette activité[3], nous avons obtenu un second financement de la part de la FAS.

Le lancement public de MONA est prévu pour mai 2019.

[1] Disponible en ligne: Krause, Lena (2017). L’application mobile comme nouvelle forme de médiation culturelle. Le cas de l’art public [en ligne], travail de Bachelor dirigé par Prof. Dario Gamboni, Université de Genève, https://lenamk.github.io/#bachelor. Consulté le 29 septembre 2018.

[2] Dirigé à ce moment par Prof. Silvestra Mariniello.

[3] L’AEEHAUM a remporté le deuxième prix du concours pour l’organisation des activités de la rentrée 2018 : https://nouvelles.umontreal.ca/article/2018/10/30/succes-du-concours-pour-des-activites-d-accueil-respectueuses-et-inclusives/

ÉQUIPE MONA

Concept original et production : Lena Krause

Art+Site : Prof. Suzanne Paquet (Professeure agrégée et directrice du département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques), Aurélie Guye-Perrault

Design : Gilbert Fortin, Roberto Martinez

Développeurs (bac en informatique, UdeM): Vincent Beauregard, Matija Dabic, Emile Labbé, Paul Chaffanet, Abdelhakim Qbaich

Droit : Julien Brosse, Gabrielle Mathieu, Me Andrée-Anne Perras-Fortin (laboratoire juridique Lavery)

Stratégie communication et réseaux sociaux : Kim Gobeil (Culture pour tous)

Supervision des étudiants en informatique : Prof. Guy Lapalme (Professeur associé au département d’informatique et de recherche opérationnelle, UdeM)

AEEHAUM : Cathyane Dufort, Clara Ruestchmann